La parole à Erwan – Fondateur de UYD – Des vêtements réalisés uniquement en matières recyclées

Bonjour,

Je suis Erwan, fondateur de UYD, la première marque française de vêtements uniquement en matières recyclées et colorées !

Cette marque unique sur le marché, c’est un projet que je porte avec passion depuis maintenant plus de 4 ans, et cela malgré le fait qu’il y a encore 2 ans, je n’avais jamais touché à un coupon de tissu ou une machine à coudre de ma vie !

Tout a commencé à mes 16 ans, à l’époque je vivais à Lyon et je cherchais des vêtements originaux à me mettre. Je trouvais déprimant de voir tout le monde dans la rue en noir, blanc, bleu marine ou marron, avec les mêmes vêtements. Bien sûr, trouver de la couleur et des formes originales pour se différencier dans le centre-ville d’une grande métropole n’est pas une tâche facile ! Alors je me suis mis en tête que l’originalité je la ferais moi-même. J’ai commencé à dessiner des modèles dans l’idée de faire mes vêtements. Je n’avais jamais dessiné de ma vie ! Alors j’ai appris et finalement mes gribouillages ont commencé à ressembler à quelque chose. En revanche lorsqu’il fallut passer à la réalisation, je n’ai pas eu le même succès… Après visionnage de quelques tutos sur internet, je me suis emparé de vieux t-shirts, d’une aiguille et d’une vieille bobine de fil qui trainaient dans une boîte au grenier, et j’ai passé le reste de la journée à tenter de faire quelque chose.

Vous voyez le tricot de Thérèse dans Le Père Noël Est Une Ordure ? C’est à peu près le résultat que j’ai obtenu. Une catastrophe… Un brin découragé, j’ai caché mon « œuvre » et rangé mes aiguilles, tant pis. Cependant, j’ai continué à dessiner. Plus les semaines passaient et plus je me rendais compte du plaisir que j’avais à créer sur le papier, et je commençais à y voir le potentiel d’une marque pop au style unique.

L’idée a fait son chemin et 2 ans plus tard, après un déménagement en Bretagne et d’innombrables nuits passées à donner forme au projet UYD, il était temps de s’y mettre ! J’ai quitté mon travail pour m’y consacrer à plein temps et pouvoir enfin prendre le taureau par les cornes ! Puisque j’avais décidé de faire de mon projet une réalité, je devais bien y venir un jour : il fallait apprendre à coudre, et cette fois pour de vrai !

Laurent, ami et futur associé, qui travaillait alors dans un magasin de tissu, m’a trouvé une machine familiale et j’ai immédiatement tenté de « dompter la bête ».  Encore une fois à la seule aide des tutos sur internet, j’ai multiplié les journées et les nuits à essayer de comprendre le fonctionnement de la machine : pourquoi mes points n’étaient pas beaux, chercher le bon réglage de tension, me battre avec la canette… Ce sont toujours des étapes laborieuses lorsqu’on se lance en couture. Heureusement après une semaine, j’ai réussi à sortir une première production assez satisfaisante : des lingettes démaquillantes (il faut bien commencer quelque part). Evidemment les coutures n’étaient pas très droites et les angles n’étaient pas parfaitement dégagés, mais qu’à cela ne tienne ! Au moins ça ressemblait à quelque chose !

Mais le chemin était encore long, car je savais que d’ici quelques mois je devrais assurer moi-même la confection de tous les modèles de la marque…

Quelques temps après ça, il y eut une étape décisive : je n’arrivais plus à travailler de chez moi (trop de distractions) et j’avais besoin d’espace pour travailler, alors j’ai emménagé dans le bureau qui est aujourd’hui le QG de UYD. Plus je cherchais des fournisseurs et plus j’en apprenais sur les tissus, les matières, les techniques de fabrication, de couture… Je commençais alors à me rendre compte des futurs besoins de UYD et clairement la petite machine familiale dont je n’arrivais toujours pas à régler la tension correctement n’aurait pas survécu très longtemps aux kilomètres de tissus techniques qui l’attendaient.

Alors Je suis passé à l’étape supérieure et une semaine plus tard la piqueuse industrielle arrivait à l’atelier et ça a été une révolution ! J’avais mon espace de travail et une vraie machine fiable. Soudain plus de problèmes de coutures maladroites, avec un minimum d’effort la machine avale le tissu avec une facilité et une rapidité incroyable. J’ai découvert toutes les fonctionnalités d’une industrielle qui rendent la couture infiniment plus simple et bien plus efficace : coupe fil supérieur et inférieur, enfilage de la canette automatique, contrôle du pied de biche aux pédales…

Mais la piqueuse ne ferait pas tout, alors sont arrivées la surjeteuse, la colleteuse et la presse à vapeur. UYD avait maintenant sa propre ligne de production industrielle ! Avec l’aide de notre formidable modéliste chevronnée, j’ai commencé à monter les patrons des premiers modèles et elle m’a inondé de bons conseils pour améliorer ma couture. Malheureusement, elle était à Bordeaux et moi à Quimper, je n’ai donc pas eu l’occasion qu’elle me les montre en direct, et il fallait bien se l’avouer : les premiers sweats UYD ressemblaient à quelque chose mais ils n’étaient absolument pas prêts à être présentés au public. Le constat était franchement décourageant encore une fois : il y avait eu de nets progrès depuis la tentative à la main quelques années plus tôt, mais il restait encore une long, très long chemin à parcourir.

Et puis un jour, alors que je discutais du projet avec une amie, elle m’a rappelé qu’à la base elle était… modéliste. Bingo ! Nos pensées se sont alignées et ni une, ni deux, nous nous sommes retrouvés à l’atelier pour 2 jours de formation intensive. Nous avons monté ensemble les modèles, elle m’a appris les techniques de couture de base : marquage, crantage, épinglage, valeurs de couture… Et dès lors, le premier prototype de sweat de la semaine passée n’était plus qu’un vieux souvenir. Ces 2 jours furent un accélérateur incroyable pour le projet, car les sweats que je pouvais maintenant monter seul étaient beaux, parfaitement alignés au millimètre et fidèles aux patrons. C’est là que j’ai réalisé que la couture est vraiment un art simple, mais à condition d’avoir quelqu’un pour vous transmettre ce savoir extrêmement précis.

Aujourd’hui, je suis capable de monter chaque nouveau patron seuls, avec des finitions pointues et en tirant le maximum de mes machines industrielles et de mon atelier. Et ça tombe bien : car le reste du projet est lui aussi bouclé et UYD entamera sa campagne de précommandes sur ulule le 9 novembre 2020. Nous y proposerons les sweats UYD en matières recyclées et pour la première fois sur ce type de tissu : des motifs et des couleurs imprimés à l’encre naturelle ! Puisque je voulais de l’originalité, j’ai dessiné des motifs qui couvrent l’entièreté du vêtement et qui « débordent » sur chaque pièce des patrons. Alors j’avais tout intérêt à maîtriser la couture pour que les raccords soient parfaits. Parce que c’est aussi ce qui fait de UYD une marque unique.

Erwan.

 

Le projet Ulule à partager sans modération:

—-> https://fr.ulule.com/uyd-sweats

      

 

Ne manquez pas le concours sur Facebook et Instagram

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

✨ CONCOURS✨ À l’occasion de son lancement sur Ulule, la marque @be_uyd UYD vous propose de gagner un kit pour confectionner un tote bag et une pochette aux couleurs d’un des designs emblématiques de sa première collection ! UYD c’est la première marque française qui vous permet d’allier vêtements écoresponsables et motifs hauts en couleurs originaux. 💕✨Dans ce kit vous retrouverez leur tissu 100% recyclé et imprimé à l’encre écologique, pré-découpé et prêt à coudre.✨💕 Pour en savoir plus sur UYD, rendez-vous sur : https://fr.ulule.com/uyd-sweats Deux kits différents sont à gagner, un sur Instagram et un sur Facebook. Pour tenter votre chance : ➡️ Suivez @be_uyd & @vinydiy ➡️ Likez ce post ➡️ Taguez 2 ami(e)s qui pourraient être intéressé(e)s par notre concours Bonne chance à tous ! ✨Fin du concours le 15/11/20 à minuit. Tirage au sort et annonce du gagnant le 16/11. ✨Concours ouvert à toute personne résidant en France métropolitaine.

#concours #beuyd #vinydiy #tissusaddict #kitcouture #coutureaddict #couture #instacouture #couturedebutant #passioncouture #jecoudsdessacs #jecoudsmesaccessoires #sewingaddict #jecoudsdoncjesuis #uyd #recycle

Une publication partagée par Viny DIY – Couture & DIY ✂️ (@vinydiy) le

   

2 réflexions sur “La parole à Erwan – Fondateur de UYD – Des vêtements réalisés uniquement en matières recyclées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.